Concours 

. FAIRE - Module.s - AIR' quand l'air inspire la rue

. 2018

. Paris 

. Equipe : Paysagistes associés P U Y A

. Maitrise d'ouvrage : Ville de Paris Pavillon de l'Arsenal

La bio-filtration de l’air 

Face aux problématiques de pollutions atmosphériques, tant de l’air extérieur que ceux circulant en intérieur (climatisations, chauffages...), diverses recherches se sont portées sur les principes de phytoépuration. 

Souvent spatiophages car s’inscrivant dans l’horizontalité, ces jardins filtrant l’air sont difficilement envisageables en ville. 

Cependant, une expérience menée en partenariat avec le syndicat d’eau potable et d’assainissement de Fauville, Plante&Cité, Université de Lille 2, Premier Tech, Plant’airpur, Dagrémont et Astredhor a aboutis à la création d’un prototype de biofiltre végétalisé vertical de l’air vicié. 

Ces recherches ont montré qu’en utilisant les propriétés de dégradation par les bactéries vivant sur les plantes, et plus particulièrement au niveau des racines, ont possédait un système très performant de filtre biologique. 

L’idée est de forcer l’air pollué au travers une colonne de substrat planté afin qu’il soit filtré et épuré par la flore bactérienne proliférant au niveau des racines. 

Le système se compose d’une tour cylindrique de 3 mètres de haut entièrement végétalisée, d’un ventilateur insufflant l’air dans un substrat de pouzzolane 15-20, de terre et de matière organique. 

Afin de limiter les pertes de charge et d’assurer un écoulement fluide de l’air, celui-ci est insufflé à l’intérieur d’un tube métallique percé. 

Le pouvoir d’épuration bactérien de l’air a été complété en travaillant sur la composition du substrat avec notamment l’ajout de charbon actif ou en travaillant sur l’insémination de microorganismes.